[Résumé] 12 heures de Serre-Chevalier 2017

Rallye, Slalom, Circuit...

Re: [Résumé] 12 heures de Serre-Chevalier 2017

Messagede MaliB » 02 Fév 2017, 21:36

Ahahaha ça balance, j'aime :lol: :lol:
Vidéos à l'appui vous disiez ? :roll: :D
Avatar de l’utilisateur
MaliB
Boulet
 
Messages: 441
Inscription: 20 Mai 2010, 20:02

Re: [Résumé] 12 heures de Serre-Chevalier 2017

Messagede Air-one » 03 Fév 2017, 08:23

Y a eu de la touchette, mais il n'y avait pas de pièces qui traînaient sur la piste comme l'an dernier (je me souviens d'un bouclier avant de couleur plutôt foncée qui était ensuite stocké sur un mur de glace ...) :D

Je sais pas si c'est une impression donné par la video, mais j'ai l'impression que ça roule beaucoup plus efficace que l'an dernier ... pas de gros travers de gorets, des passages propres, ...

J'ai pas vu de videos de la fin de course, mais il n'y avait pas d'ornière à l'autre bout du circuit, au début de la ligne droite ? Les conditions météo glaciales ont dû aider ...
776 cv au garage ... le tout réparti sur 9 engins motorisés !
Avatar de l’utilisateur
Air-one
Boulet
 
Messages: 724
Inscription: 28 Oct 2011, 08:33

Re: [Résumé] 12 heures de Serre-Chevalier 2017

Messagede Ravioliv » 03 Fév 2017, 12:11

une belle en debut de course ou noire est allee terminer sa course en perdition dans la verte qui elle meme s etait mise en tete a queue :lol:

MAis au final juste un petit frotti frotta et un cligno :D
“When you see the tree you're about to hit, it's called understeer. When you can only hear and feel it, it's oversteer”
Walter Rohrl


Image
Avatar de l’utilisateur
Ravioliv
Boulet
 
Messages: 7887
Inscription: 17 Juin 2004, 07:19

Re: [Résumé] 12 heures de Serre-Chevalier 2017

Messagede nadri » 03 Fév 2017, 14:14

Hop le CR de notre page FB en avant première :lol:

2 semaines ont passé... Vous vous dites : "ils nous ont oublié ces ingrats !" Eh non ! On est toujours là, avec le compte rendu de notre participation à la 3ième édition des 12 heures sur glace du circuit de Serre Chevalier !

Notre WE a officiellement commencé le vendredi matin, où Adrien (C) & Adrien (D) ont pu réaliser une séance d’essai privée d'une heure sur notre auto, avec un moniteur du circuit. L'objectif de la séance étant d'avoir un premier aperçu du comportement de #Snowpiercer et surtout de prendre un peu d'expérience avant les essais et la course.
Après quelques tours de chauffe réalisés par le moniteur, nous enchaînons directement sous ses conseils et essayons de mettre en applications les techniques de base : "rentrer" sur les freins, tirage de frein à main et surtout l'appel/contre appel. L'état de la piste pas optimale (un mix de zones de grip et de zones de verglas) nous invite à la prudence. Adrien (D) se laisse cependant surprendre et "tanque" en douceur l'auto à l'extérieur du virage du chalet. L'auto sortie, nous terminons cette séance évidemment très satisfait et surtout plus serein pour affronter le roulage en peloton : 32 équipages étant de la partie sur cette piste de presque 900 mètres ! Concernant l'auto, bien que paresseuse à l'inscription, elle n'est pas vicieuse et motrice de façon satisfaisante au vue des pneus montés (Nokian Nordman 5).

Le vendredi après-midi fut dédié à la finalisation de l'auto (bricoles de dernière minute, installation des stickers partenaires de la course, montage de la GoPro) ainsi qu'aux vérifications techniques et administratives. Nous obtenons ainsi notre numéro de course (le 26), sous le nom de "CRT Rouge". Nous en profitons pour retrouver les 4 autres équipages engagés sous le nom du CRT : les Bleus (23), les Noirs (24), les Blancs (25) et les Verts (27) et échanger quelques informations sur la course et nos autos.
C'est aussi l'occasion de jeter un oeil aux montures des autres concurrents, environ 70% de BMW E30/E36 et quelques ovnis : une Opel Speedster, deux Toyota MR & MR2, une Ford Sierra, deux DAF 66, trois Porsche (911 SC tenante du titre, 924 & 944) et deux Fun'Cup (carrosserie de Cox sur un châssis tubulaire et moteur VW).

Programmée pour 18h, la séance d'essai libre est finalement divisée en deux sessions : une pour les numéros de 1 à 16 de 18h à 18h30 et la seconde pour les numéros 17 à 33, de 18h30 à 19h. Trois arrêts de course sont imposés pour effectuer un changement de pilote. Nous décidons donc de commencer avec Adrien (C), puis Etienne (avec Adrien (C) en copilote), puis Adrien (D) et enfin Théo (avec Adrien (D) en copilote). Contrairement au matin, l'état de la piste est irréprochable et nous met directement en confiance. Les quelques tours d'essais s'enchaînent rapidement, sans problèmes et erreurs. On est fin prêt !

Une seule alerte cependant : le chauffage s'atténuant lors des derniers relais. Nous ajustons rapidement le niveau de liquide de refroidissement et filons au repas des pilotes où nous assistons au briefing : 11 changements de pilotes obligatoires (vérifiés par un poinçonnage d'une carte) dans une zone spécifique parallèle au circuit, interdiction de changer de pilote lors d'un drapeau jaune, ravitaillement en carburant dans les paddocks, ... A la fin du repas est tiré au sort l'ordre de départ : nous héritons de la 21ième place sur la grille, entre deux BMW.

Après une bonne nuit de repos, nous arrivons assez tôt au paddock afin de faire les dernières vérifications : niveaux, nettoyage/désembuage des vitres, mise en chauffe et pressions. Nous décidâmes d'ajuster ces dernières aux alentours des 1.9b, n'ayant pas vraiment réussi à trouver la formule gagnante durant les essais. L'ordre de conduite fût aussi décidé : Adrien (C) ouvrant le bal, suivi de Théo, Adrien (D) et Etienne, sur des relais d'environ 30/40 minutes.

Nous positionnons l'auto sur la pré-grille à exactement 8h35, la pression montant doucement. Cependant, ce ne fût pas celle des pilotes qui atteignait la rupture mais celle de la voiture : quelques minutes avant le top départ (9h), on nous signale une fuite de liquide de refroidissement ! Une grosse flaque commençait à s'étendre sur la piste... Heureusement, un secours express par un membre du team Bleu nous sauve la mise, nous prenons le départ à l'heure ! Première frayeur, qui ne fût malheureusement pas la dernière mais les prémices d'une course compliquée...

Adrien (C) puis Théo, bénéficiant d'une piste optimale et de bonnes conditions de course, commencent bille en tête et placent l'équipage à la 19ième place au bout d'une heure. Les écarts sont cependant très minces puisque nous retombons à la 21ième place après 2 heures, pénalisé par nos relais plus courts (déjà 4 changements de pilotes contre 2 pour la majorité du plateau). Cependant, le rythme en course est excellent considérant notre inexpérience sur la glace (Etienne n'ayant conduit l'auto qu'une unique fois depuis l'achat !). Malheureusement, les choses se gâtent lors du 2nd relais d'Adrien (C) : à la fin d'une période de safety (safety-car entrant sur piste et ralentissant le peloton "au pas" pour permettre un dépannage ou le passage de la "dameuse" afin de refaire la piste), l'aiguille de température moteur s'affole et grimpe dans le rouge. Nous rentrons immédiatement au stand pour contrôler : le circuit semble en surpression et déborde par le bouchon mais le moteur ne fume pas et ne semble "pas chaud" au toucher. Nous effectuons simultanément le niveau de liquide et une purge par le radiateur, et arrivons péniblement à faire redescendre l'aiguille à un niveau acceptable. Nous redescendons alors à la 26ième place à l'horizon de la 3ième heure.

Le même problème se réitère plusieurs fois lors des périodes suivantes de safety, mais nous commençons à le cerner : une pompe à eau faiblarde qui refuserait d'effectuer son travail à bas régime moteur, faisant affoler ainsi la sonde de température. Une solution trouvée par Adrien (D) fut d'effectuer de courtes accélérations pour faire marcher la pompe et ainsi retrouver une température moteur normale, tout en rentrant aux stands ponctuellement pour réapprovisionner en liquide de refroidissement. Nous oscillons alors autour de la 26ième place. Les conditions changeantes de la piste (i.e. plus glissante) ne nous favorisant pas non plus, l'auto souffrant d'un déficit de motricité par rapport aux concurrents mieux chaussés en termes de pneumatiques.

Notre première erreur au volant arriva après la mi-course, quand Etienne se fît surprendre dans une ligne droite en tapant assez fortement sur l'avant gauche. Plus impressionnant que réellement pénalisant (pas de dégâts sur les trains roulants), l'auto décide cependant de ce moment pour voir rouge et dégager une impressionnante fumée aux relents de liquide de refroidissement. Nous décidâmes de changer une durite qui nous semblait également coupable depuis quelques heures par une du stock de l'équipe Bleu et reprenons la course avec Adrien (C). Passage qui fût de courte durée, le moteur donnant d’inquiétants signes de souffrance au bout de 10 minutes. Il finît par caler... dans le passage pour retourner au paddock ! Une fois tracté à notre stand, nous réalisons immédiatement que le moteur avait cette fois-ci réellement pris un gros coup de chaud : brûlant au touché et surtout une inquiétante et malodorante fumée qui sortait du bouchon de remplissage d'huile...

Avec un peu plus de 4h de course restante, pas question de lâcher prise ! Nous posons un gros bloc de glace, qui servait à tenir le barnum de nos voisins les Blancs, sur la culasse du moteur afin de procéder à un refroidissement express. Nous trouvâmes la panne peu après : le raccord reliant la durite précédemment changée au moteur avait fendu ! Mode Mac Gyver activé chez Adrien (D), il réussit à effectuer une réparation sommaire avec du scotch isolant. Nous en profitons pour changer le calorstat qui était neuf de 2 jours par l'ancien qui semblait bloqué en position "ouverte". Une fois la température redescendue à un niveau acceptable et la fumée presque disparue, Théo se lance dans son relais, à l'assaut des dernières heures, à la 24ième position.

Nous nous remettons assez rapidement dans le rythme, les périodes de safety étant toujours gênantes car faisant chauffer l'auto inutilement. Alors que nous avions réussis à plutôt bien préserver l'état de notre auto, un ultime fait de course arrive à 2h du terme. Alors qu'Adrien (D) était à la bagarre avec la DAF 66 n°28, le "pilote", sans doute échaudé de faire pousser par un jeune avec une auto en fin de vie, décida de nous tasser volontairement contre un concurrent au bout de la grande ligne droite. Bilan : le concurrent n°12 en BMW E30, qui luttait pour la 3ième place, se retrouva à l'équerre sur la congère extérieure du virage et nous-même sur le bas-côté un peu plus loin, les deux côtés de l'auto "refaits". Le "dafeur" en profitât pour se garer, sortir (sur la piste !) et venir nous insulter. Son beau geste sportif (ils étaient soixante tours derrière nous !) lui valut une exclusion méritée de la course. Nous apprîmes plus tard qu'ils n'en étaient pas à leur premier coup d'essai... Après vérifications, nous faisons vite repartir l'auto pour les deux dernières heures, en rentrant au stand lors des périodes de safety afin de reposer le moteur. Nous en profitons par ailleurs un maximum en adoptant un rythme pas très efficace mais diablement fun : full glisse !!

Et à 21h, Adrien (D) fait passer à #Snowpiercer la ligne d'arrivée, en 22ième position après 353 tours, pour notre première participation ! Malgré les divers problèmes techniques et la tentative d'assassinat d'une DAF, nous avons réussi à terminer, avec un très bon rythme compte tenu de notre inexpérience.

Concernant les autres équipages du CRT :

- Les Noirs gagnent la coupe officieuse CRT : ils terminent à la 9ième place pour 472 tours. Optant pour une stratégie sans ravitaillements, ils ont installé un réservoir additionnel de 17L dans le coffre. Ils n'en n'ont pas eu besoin car ils terminent la course avec pas loin de 20L restant ! Quantité qui sera même suffisante pour ramener la voiture chez eux, à 170km du circuit. Car non content d'avoir roulé 12h, terminé 9ième, ils étaient venus par la route !
- Les Blancs échouent à moins d'un tour des Noirs à la 10ième place pour 472 tours. Malgré une auto pas facile à emmener et une frayeur à mi-course, ils sont dans le rythme des Noirs. Cependant, à cause d'un ravitaillement trop juste à mi-course, la réserve s'allume juste avant les deux dernières heures et oblige les deux derniers relayeurs a effectué une course de gestion. Ils s'en acquittent parfaitement et parviennent à rester devant les Verts qui revenaient très fort !
- Les Vert complètent donc le podium CRT à la 11ième place pour 471 tours. Cruel, car perdant 7 tours à la sortie des stands lors d'un ravitaillement (effectué juste avant une période de safety). Malgré tout un excellent résultant, avec une auto elle aussi pas facile à emmener (pont soudé difficile à appréhender sur ce type de surface).
- Les Bleus terminent à la 18ième place pour 439 tours. Jouant de malchance avant même le début de la course : casse d'une durite rigide de frein 2 jours avant la course ! Après une réparation "sur le tas" chez un réparateur de la montagne, le début de la course ne leur fait également pas de cadeaux : gros contact avec perte du parechoc avant et crevaison ! Enfin, l'auto semble être moins performante que l'année passée, malgré quelques optimisation. Ils ont aussi souffert d'un déficit de motricité par rapport au reste du plateau, ainsi qu'un problème récurrent sur les freins arrières (non consécutif à la casse).

Pour terminer, nous tenons à remercier les 4 équipages du CRT qui nous ont filé un coup de main durant nos problèmes techniques, à la famille Denise qui nous a soutenu et aidé pendant toute la course et enfin à vous tous pour nous avoir encouragé sur cette page !

Nous remercions également nos sponsors : @Altran France, @DriftShop et @Kyky Création !

Bien entendu, nous serons de la partie pour la 4ième édition en 2018, alors restez attentif sur notre page !

Team #Snowpiercer
Adrien², Etienne & Théo


Puis grosso modo mon ressenti perso :
A chaud, j'étais assez dégouté du déroulement de la course : on roulait bien et puis l'auto s'est mise à déconner. Même si on était venu sans prétentions, ça reste quand même une course et c'est assez frustrant de ne pas pouvoir se battre à cause du matériel (je comprends bien les Bleus du coup...). :(
Mais à froid, très content malgré tout, ça reste une course d'endurance que l'on a réussis à terminer malgré tous ces soucis...! Et puis c'est tellement cool de faire ça avec des gens qu'on connait et surtout dans cette ambiance super bonne enfant finalement (sauf les DAFeurs...). Mention spécial à un des pilotes de la #7 avec qui on a bien rigolé ! :lol2:
On sera là en 2018, on va commencer assez tôt à remettre en état l'auto (faut changer le bloc qui a pris un sale coup quand même, la carrosserie quasi entière et quelques évos) pour qu'elle soit prête avant la fin de l'été.
J'ai un collègue qui m'a filé un contact qui possède une piste de terre... plate ! Pas mal pour s'entraîner :-)

Concernant les touchettes, je crois que mon palmarès est vierge vis à vis du CRT :D Pour mes équipiers, je crois qu'Etienne s'est fait sympathiquement harponner par les Noirs :mdr: Mais rien de méchant, par contre il s'est mis au tas juste après lol

Pour les ornières, il y en avait dans chaque ligne droite les 2 dernières heures, j'ai même vu une e36 compact faire 200 mètres en crabe à fond :mdr:
nadri
Boulet
 
Messages: 265
Inscription: 13 Déc 2015, 17:51

Re: [Résumé] 12 heures de Serre-Chevalier 2017

Messagede capitaine calamar » 03 Fév 2017, 18:28

sympa le CR! :-)
Image
Avatar de l’utilisateur
capitaine calamar
 
Messages: 92
Inscription: 16 Juil 2016, 07:19
Localisation: 10

Re: [Résumé] 12 heures de Serre-Chevalier 2017

Messagede Ravioliv » 04 Fév 2017, 12:34

nadri a écrit:Concernant les touchettes, je crois que mon palmarès est vierge vis à vis du CRT :D Pour mes équipiers, je crois qu'Etienne s'est fait sympathiquement harponner par les Noirs :mdr: Mais rien de méchant, par contre il s'est mis au tas juste après lol


Ouais pour etre précis il s'est sorti avant aussi c est a dire juste devant moi en pleine ligne droite, est venu poser son nez face au mur de neige et donc je suis venu gentiment "mourir" dans sa portière et attendu d'interminables secondes qu il fasse une marche arrière pour pouvoir reprendre la piste :lol2:
“When you see the tree you're about to hit, it's called understeer. When you can only hear and feel it, it's oversteer”
Walter Rohrl


Image
Avatar de l’utilisateur
Ravioliv
Boulet
 
Messages: 7887
Inscription: 17 Juin 2004, 07:19

Re: [Résumé] 12 heures de Serre-Chevalier 2017

Messagede nadri » 05 Fév 2017, 08:20

Ravioliv a écrit:
nadri a écrit:Concernant les touchettes, je crois que mon palmarès est vierge vis à vis du CRT :D Pour mes équipiers, je crois qu'Etienne s'est fait sympathiquement harponner par les Noirs :mdr: Mais rien de méchant, par contre il s'est mis au tas juste après lol


Ouais pour etre précis il s'est sorti avant aussi c est a dire juste devant moi en pleine ligne droite, est venu poser son nez face au mur de neige et donc je suis venu gentiment "mourir" dans sa portière et attendu d'interminables secondes qu il fasse une marche arrière pour pouvoir reprendre la piste :lol2:


Haaaa j'avais compris dans l'autre sens :lol:

La touchette c'est la course :devil:
nadri
Boulet
 
Messages: 265
Inscription: 13 Déc 2015, 17:51

Re: [Résumé] 12 heures de Serre-Chevalier 2017

Messagede Air-one » 06 Fév 2017, 14:21

nadri a écrit:Pour les ornières, il y en avait dans chaque ligne droite les 2 dernières heures, j'ai même vu une e36 compact faire 200 mètres en crabe à fond :mdr:


C'est assez impressionnant de voir les autos repartir en crabe sur une belle distance et se ressortir des ornières sans se vainder (la sierra a fait quelques belles fugures à ce moment là l'an dernier, y rabottant les pare-chocs avant et arrière ... enfin, ce qu'il en restait !) :ooo:
776 cv au garage ... le tout réparti sur 9 engins motorisés !
Avatar de l’utilisateur
Air-one
Boulet
 
Messages: 724
Inscription: 28 Oct 2011, 08:33

Re: [Résumé] 12 heures de Serre-Chevalier 2017

Messagede MaliB » 06 Fév 2017, 19:04

Très sympa le résumé :35:
Et bien je crois que vous avez la palme de la course la plus mouvementée :roll:
Mais bravo à vous de n'avoir rien lâché, c'est ça la course aussi :devil:
Avatar de l’utilisateur
MaliB
Boulet
 
Messages: 441
Inscription: 20 Mai 2010, 20:02

Re: [Résumé] 12 heures de Serre-Chevalier 2017

Messagede clem » 06 Fév 2017, 23:27

Yeaaa le beau CR qui va bien :)

punaise j'ai pu le temps avec mon vrai boulot maintenant LOL
Avatar de l’utilisateur
clem
Boulet
 
Messages: 9942
Inscription: 16 Juin 2004, 12:34

Précédente

Retourner vers Résumé, photos, vidéos...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron