COUPE DE FRANCE DES CIRCUIT
CHARADE - 17/18 MAI 2008


Plan du circuit de charade

SITE OFFICIEL DU CIRCUIT DE CHARADE

 



Un petit compte-rendu de la deuxième course de la saison (pour moi) en 206, dans le cadre de la coupe de France des circuits.

Cette fois c'est à Charade, avec un programme similaire à Dijon : les essais le Samedi, la course (3 manches) le Dimanche.

Nous sommes les 2 seules 206rps à rouler en GrA (sur une quarantaine d'engagés), petite déception car nous serons en queue de peloton sans avoir, en théorie, trop de monde pour jouer avec nous.

Virage1
Photo JulienRallye




Au sein de la structure Quadri, 3 autos sont engagées : les 2 206 (comme à Dijon), et une Clio3 Cup avec Mathieu Zangarelli au volant... ça tremblait déjà sur les forums quand la liste des engagés est parue :-)


Deux difficultés majeures pour ce week-end :

- le circuit, parfaitement inconnu et réputé pas facile du tout (technique, aveugle, valonné, et plein de murs là où il n'en faudrait pas :roll:)

- une météo annoncée comme étant... plutôt humide...   :shock:


Cette fois il nous faut parcourir 400 km, donc départ le Vendredi pour rejoindre Anne & Jérôme (Jérôme968cs) qui nous hébergent chez eux dans la Creuse.

Bonne humeur et échauffement intensif sur les petites routes pour aller au circuit sont clairement au programme  :D 


LES ESSAIS DU SAMEDI

Le Samedi, nous devons être à 9h00 sur la piste, donc départ à 7h30 (ça pique les yeux :lol:) sur les petites routes.

Petite anecdote, on aura l'occasion de "faire run" avec un lièvre un brin provocateur.

Il est resté au milieu de la route pour provoquer le départ arrêté et nous a bouchonné (à 39 km/h... quand même !) dans une portion aveugle et grasse.
Un bon coup de klaxon permettra de laver l'affront, même si on ne l'a pas passé "à la régulière". :lol:


Une fois sur place, le camion, l'équipe et les 3 autos sont là, prêtes à rouler.

206stands
Photo JulienRallye



Il nous reste le temps de faire le premier brieffing théorique de la journée avec Mathieu : découverte du tracé, des points chauds, et (tentative de) mémorisation de la trajectoire idéale.

206Xavier
Photo JulienRallye


Il est temps de se mettre en pré-grille, et de partir pour la première séance d'essais (25 mn) de la journée.

Comme à Dijon, nos chronos sont panneautés depuis les stands... c'est un peu déprimant au début mais après ça fait plaisir :D

On peut décomposer Charade en deux parties : la nouvelle, pleine de chicanes pas naturelles et pas franchement drôles, mais relativement safe, et l'ancienne, beaucoup plus roulante, mais avec des dégagements ridicules.

C'est moins rapide que Dijon, mais pas franchement lent (on passe la 4 à plusieurs endroits).

Comme à Dijon, on ne sera pas trop gêné par le trafic, bien qu'on soit mélangé avec les protos, silhouettes, Clio, Meuh3 qui vont beaucoup plus vite.

La bonne nouvelle c'est qu'on est aussi mélangé avec les GrN et dans certains cas c'est assez marrant ;)

L'aprentissage du tracé est finalement relativement aisé, à la fin de la première série j'hésite toujours quant au points braquages dans les parties aveugle, et j'oublie complètement tout ce que m'a dit Mathieu, mais globalement je n'ai pas de mauvaise surprise liée à une mémoire défaillante :lol:

Au fil des séances d'essais, on améliore progressivement les trajectoires et les repères associés (le petit bout de bitume à la fin du vibreur extérieur, on pose une roue dessus, là on finit avec le rétro proche du rail...)


Mais l'enseignement de la journée a été la "gestion de l'assiette de l'auto".

En résumé, le placement au frein, y compris dans certains virages rapides.
L'avant de l'auto doit "remonter" dans l'entrée de la courbe, mais pas trop vite, c'est pourquoi on garde le pied très légèrement sur le frein.
C'est très fin (les stops à peine allumés), et ça permet de garder une vitesse d'entrée largement supérieure à une approche "classique", puisqu'on casse moins la vitesse avant le virage.

Plusieurs virages sont à aborder sur les freins, sans avoir de gros freinage à éxécuter en ligne.

Le point difficile dans ce cas reste le talon-pointe, pas facile à faire quand on éfleure le frein, mais au fil des essais, ça va de mieux en mieux.
Le "pointe-pointe" est d'ailleurs conseillé... mais j'y arrive pas sans décaler le talon, donc obligé de faire avec  :oops:

Une fois qu'on y arrive (ça change du classique : je pile en ligne puis je remets du gaz le plus tôt possible), ça permet d'être largement plus fluide, d'entrer "sur le train ar" en courbe, beaucoup plus vite, et les chronos s'en ressentent sensiblement.
En plus c'est marrant à faire !

On a commencé les essais avec des temps en 2"30, on termine à 2"25, il aurait fallu être dans les 2"24/2"23 pour pouvoir prétendre être rapide... mais ce sera pour la prochaine fois ;)



LA COURSE DU DIMANCHE

Départ à 7h00 de chez Anne et Jérôme, et c'est parti pour 100 bornes de route... en 1h30 (pas d'autoroute, vous l'avez compris :ddr:).

Ca commence mal, puisque qu'on est à deux doigts de tomber en panne d'essence avant d'arriver sur le circuit...

Pas de station à l'horizon, et l'odb qui annonce une autonomie sous forme de ----

Inquiétant...

On s'en remet donc au GPS qui nous envoie sur une station... qui était.... à vendre :(

Deuxième essai : "faites demi-tour" et on se retrouve à la même station (présente deux fois sous deux noms dans le GPS)... moment de solitude.

On finit dans l'enceinte du circuit, et l'auto toussera avant de redémarrer (elle était en pente).

On décide alors de syphonner le camion de la structure... qui est moderne, donc équipé d'un système anti-syphonnage :lol:

Jérôme et mon Père nous ravitailleront plus tard avec un bidon de gasoil acheté sur la route : merci à eux :p

On était même plus certain d'avoir assez d'autonomie pour rejoindre une station service en repartant... et on se serait bien passé de ce coup de stress de bon matin.


1ère Course

3 autos Quadri engagées, et tout le monde au départ.

départ
Photo JulienRallye


On a vécu le record du monde la mise en grille : 45 mn, 2 tours de formation... et, pour finir, il ont "oublié" 3 voitures (dont nos 2 206).

A l'issu de la première mise en grille qui a bien pris 30 mn (tout le monde devenait fou), zou, re-tour de chauffe.
En se re-présentant devant la grille, les commissaires (complètements débordés et dépassés) nous font signe de ne pas avancer.

C'est reparti, on se croirait sur un parking de centre commercial.... avec des autos plus sympas que des Scenic :lol:

Stockées dans le virage qui précède la ligne droite, les autos avancent au compte-goutte, appelées par les commissaires...

Avec l'autre 206 et une Clio3, on se sent un peu seul... quand on entend un bruit, et qu'on aperçoit un commissaire qui court vers nous en nous faisant de grands gestes  :shock:

"Je vais me réveiller, je vais me réveiller..."... et non, ils ont bien donné le départ... sans nous...

J'ai jamais autant hurlé dans mon casque...

Mais bref, incapable de rattrapper le peloton, on roulera à 3, et c'est Xavier (l'autre 206) qui finirat devant, pour cette fois.

Mathieu, parti 22 finira 4°, et sans faire de carrosserie :o)

virage1
Photo JulienRallye



2° course

Je pars toujours derrière Xavier, mais cette fois nous sommes dans le peloton, et le traditionnel embouteillage suite à un travers devant tourne encore à la faveur de Xavier : je passe à gauche, il passe à droite et il prend l'avantage.

Je ferai toute la course dans son pc arrière, sans parvenir à le doubler, même si on s'est clairement bien amusé tout en signant des temps en progrès  :D


Photo JulienRallye

De son côté, mathieu finit 2° après être parti en 4° position.


3° Course - Finale

Avant de partir, Olivier (mécano qui roule vite  8) ) me donne le tuyau de la journée pour passer Xavier :mrgreen:
Ca fait deux manches qu'il finit devant, et comme je reste trop proche de son pare-choc, pas moyen de le déborder "proprement"

"- tu lui mets la pression en te balladant dans ses rétros, s'il te regarde (en bougeant la tête), c'est qu'il se déconcentre donc ça va le faire, sinon faut être plus subtil :
- tu le suis sur 2-3 tours en repérant ses erreurs systématiques, et tu trouves le bon endroit.
Au tour  suivant, tu laisses un peu de distance avant le virage que tu passes mieux, comme ça tu restes à fond et tu le passes à la sortie avec un différentiel de vitesse suffisant
A toi de voir..."

Le brieffing d'olivier sur le dépassement va porter ses fruits.

Départ

Déjà, pour être sûr d'être totalement zen, la Clio Cup juste devant cale au départ, je l'évite... et comme d'habitude je me retrouve derrière Xavier.

J'aurai bien tenté un truc au premier virage (de la place à gauche du troupeau pour prendre quelques places et distancer l'autre 206), mais ça se serait finit avec quelques travaux de tôlerie, puisque le "troupeau" s'est violemment décalé sur la gauche au dernier moment, un peu comme si ils avaient tous réalisé en même temps qu'ils étaient plutôt loin du point de braquage.

Après quelques3-4 tours derrière Xavier à zigzaguer derrière, je vois qu'il ne réagit absolument pas, et qu'il s'applique pour ne pas me laisser d'occasion.

Bon, la pluie s'invite sur 20% du circuit (dans la descente avec l'épingle à droite suivie d'un pif-paf pour ceux qui connaissent), et j'imagine que Xavier aura peur... mais non.

Il me reste la technique "cérébrale" enseignée par Olivier, et je repère le grand gauche des stands comme étant l'endroit idéal.
Je prends sur moi pour lui laisser un peu de champs (c'est difficile à faire volontairement... car je doute de ma capacité à revenir sur lui si il décide de ne pas "merdouiller" comme d'habitude dans ce virage... :-|

Un peu crispé, je prends sur moi pour garder encore un peu plus de vitesse que d'habitude, je le remonte suffisament vite pour me retrouver de front, à sa droite, à la sortie du virage, et j'aurai un capot d'avance au freinage du droite 90° qui s'annonce à 150 mètres.

Il est maintenant derrière, mais vraiment tout juste derrière.

On arrive sur la zone mouillée, qui commence à sécher.
J'assure le freinage, mais je raccélère très tôt dans le pif-paf, ça sous-vire un peu mais ça passe relativement vite.
Un coup d'oeil dans le rétro : il a disparu... j'espère qu'il ne s'est pas sorti, et en même temps je suis un peu soulagé.
S'en suit une sueur froide mais brève : s'il était dans l'angle mort ? un torticoli plus tard je suis rassuré : personne  :lol:

En fait il a voulu impressionner les volcans d'Auvergne avec une séance de drift dans la partie humide... qui se terminera à l'équerre mais surtout à l'arrêt...

Mathieu me prend un tour, il est alors deuxième au scratch, ce qui me surprend un peu... en fait il s'est sorti dans la zone humide, ce qui lui a fait perdre env. 20 sec, il lui manquera donc 1 ou 2 tours pour repasser devant.
Il signe néanmoins le meilleur tour en course (sur chacune des 3 manches d'ailleurs 8)

On termine ce week-end comme le précédent : vidé mais heureux, aucun souci, une bonne humeur constante de tout le monde, et une puissante envie de recommencer  :D

Ca tombe bien, Alès est dans un mois.... ça va chier


Photo JulienRallye


Pour toute question complémentaire sur le site, ou tout simplement sur l'art de brûler ses pneus en moins d'une heure :
merci de nous contacter par l'intermédiaire du forum, qui est accessible à tous :o)