COUPE DE FRANCE DES CIRCUIT
ALES - 28/29 JUIN 2008




SITE OFFICIEL DU CIRCUIT D'ALES

 


Salut,

Un petit mot pour partager le compte-rendu de la 3° manche (pour nous) de la coupe de France, qui s'est déroulée à Alès les 28-29 juin 2008.


Photo Frédéric MABIN



Week-end plein de soleil (36° à l'ombre, 47° au thermomètre de l'auto), plutôt moins de monde que sur les autres meetings (une vingtaine d'auto engagées en GrA contre une petite quarantaine à Charade et Dijon), et 3 autos (206 relais) engagées par Quadri.

Deux vidéos embarquées sont disponibles ici (dans les deux je pars derrière l'autre 206, puis finit devant plus ou moins tôt :lol: Deux bourres très sympas, dans la bonne humeur :-)

Merci à Spy pour le prêt de la caméra, carrément pratique.

Un grand merci à Frédéric pour le crapahutage intempestif dans les ronces pour prendre les belles images que vous découvrirez ci-dessous, le tout sous une chaleur plutôt accablante  :o)


Photo Frédéric MABIN




Après 7 heures de route Vendredi soir, j'arrive à l'hotel d'Alès, il est 2h30 du matin... et le thermomètre de l'auto affiche... 29°... bon, il fait chaud.

Le lendemain matin, pas franchement frais, décollage à 8h pour arriver à 8h15 au Pôle Mécanique.

Je n'y suis pas retourné depuis le volant Caterham, avec Jérôme, en janvier, et ça fait plaisir de retrouver cette piste "creusée" dans la roche, le tout sous un ciel parfaitement bleu  :-)


Quelques images du "paysage" :


Photo Frédéric MABIN



Photo Frédéric MABIN




Photo Frédéric MABIN



LES ESSAIS


Photo Frédéric MABIN




5 manches de 20mn sont au programme le Samedi, autant dire qu'on a fait que rouler du matin au soir, avec 60° (approx.) dans l'auto, on était bien !

Les chronos descendent petit à petit, en partant de 1:40  pour arriver à un 1:35:60 dans la première manche de course de lendemain matin.

Le tracé est relativement lent, mais pas évident car beaucoup de courbes sont très longues, avec un rayon pas constant du tout, et à moitié aveugles.

Ca ne facilite pas l'apprentissage du tracé et la prise rapide des repères, mais on s'y fait assez bien, et quelques arsouilles gentilles s'amorcent dès les essais.

A partir du milieu de chaque séance, on sent clairement que les pneus se dégradent, par contre les autos tiennent parfaitement le choc, sans augmentation démesurée des températures eau-huile-boite-frein.

On bénéficie là encore des conseils de Mathieu qui insiste sur le placement de l'auto sur les freins, sans "casser" la vitesse, mais en freinant y compris sur l'entrée en courbe, ce qui permet de décaler le point de freinage, et de garder beaucoup de vitesse en entrée.

En fait, il faut faire comme si on voulait la "faire venir", en étant suffisament fin pour qu'elle s'inscrive "sur l'arrière" sans drifter pour autant.
Ca renvient à rentrer partout dans une dérive de survitesse... pas facile à appréhender quand on "aime" piler au dernier moment et accélérer tôt, mais ça commencera à venir dans le week-end.

Au niveau des rapports de boite, j'ai beaucoup pensé à Spy quand on nous a recommandé de ne pas passer la 4 à deux endroits, quitte à rupter "quelques instants" en 3 (le ruptateur fou, si tu nous lis :)

  
Photo Frédéric MABIN


Xavier, avec qui j'ai roulé à Dijon et Charade est de plus en plus à l'aise, et comme nous ne sommes que les 3 206 de Quadri à rouler, ça promet une bonne bagarre... entre nous :o)


LA COURSE


Après une bonne nuit de sommeil, on se prépare pour "envoyer du gros" pour les 3 manches de courses.

Là, ça commence très mal puisqu'on nous explique qu'il y a eu une (pas qu'une en fait) merde au niveau de la direction de course, et qu'au lieu d'avoir les Clio, les 206 rps et les 207 LW en Groupe A, on a :
- Les clio en GrA
- Les 207 LW en GrN
- Les 206 relais en .... Fc-F2000 (protos et F2000)

On se retrouve donc avec deux Touring Car (chassis tubulaire, 350cv...), une R21 Europa Cup (plus de 300 cv... à l'époque), quelques protos, et... une 206 avec un moteur de 306s16, admission 4pap, bref une "vraie" F2000  :)

Après un bon coup de gueule de Vincent (Quadri), on sera ré-intégré au GrA pour les 2 autres manches... mais finalement on serait bien resté en F2000

Manche 1


Vous l'aurez compris, on est resté entre 206 (4 au total), et, contre toute attente, on a formé un petit peloton collé à la 206 F2000.

Je n'ai pas réussi à le doubler, mais si j'avais pas oublié mon kit Grosses C******s à la maison, et si j'avais pas peur de faire un rétro, ça aurait pu le faire.


Photo Frédéric MABIN



Par contre, Xavier, qui était juste derrière, était lui plutôt déterminé à m'aider à le doubler... la preuve :

  
Photo Frédéric MABIN



Photo Frédéric MABIN



Les 8 tours de course se sont fait avec une face avant de 206 en gros plan dans les rétros, et dans le silllage de la F2000, avec le meilleur chrono du week-end (la température "matinale" -30 au lieu de 36- a du aider aussi ).



Photo Frédéric MABIN


J'ai eu quelques occasion (avec la F2000), mais je sentais qu'il allait m'en remettre à la sortie... donc j'ai fait mon peureux et je suis resté derrière, en attendant une faute qui n'est jamais venue  :cry:

  
 Photo Frédéric MABIN



Photo Frédéric MABIN



Après un petit dé-brieffing aux stands, une inspection rapide des autos met en évidence deux choses :

- les pneus ont chaud
- mon pare-choc arrière ne tient plus vraiment... il devra être remplacé (je voulais accrocher l'ancien dans mon salon... mais j'ai compris que je pourrais carrément dormir avec si je le ramène à la maison, donc bon...  :lol: )


Photo Frédéric MABIN


  
Photo Frédéric MABIN



Bref, une manche très sympa, avec un mini-peloton super sympa car plutôt homogène, et un poil énervé... le bonheur  :D



Manche 2


Là, on retourne en GrA... et finalement on se marrait plus avec l'autre 206 en F2000 mais bon, on va pas râler.

La manche 2 est visible en vdo embarquée (lien en haut du post - 84 Mo, à lire avec Divx Player).

Au départ, Xavier prend l'avantage, mais je le raccroche à la faveur d'un peloton assez dense devant nous.


Photo Frédéric MABIN




Il restera devant pendant les 2 premiers tours, et je le passerai au freinage sur une épingle, en faisant crisser les pneus pour lui faire peur :o)

Photo Frédéric MABIN

Il ne s'est pas laissé faire, et a lutté jusqu'au bout, commettant quelques "largesses" au niveau trajectoires !


Photo Frédéric MABIN



La suite de la course se déroule avec une bonne pression mise par Xavier, mais ma régularité exemplaire (sans bac en somme :lol:) m'a permit de garder l'avantage :-p

Un petit dé-brieffing dans les stands, et nous voilà prêts pour la Finale (faut que ça chie !)


Photo Frédéric MABIN




Manche 3 - Finale


Là aussi, vdo dispo en haut du post (un peu plus longue - 12 tours).

Xavier "vole" un peu le départ, induit en erreur par la 206RCC qui le précède (ça lui donne une excuse), il part donc devant.


Photo Frédéric MABIN


Je pensais le mettre derrière assez vite... mais lui n'était pas vraiment décidé à se laisser faire  8)



Malgré mes attaques répétées (subtiles ou moins fines), il reste devant les 3/4 de la course, ce qui a finit par entamer mon calme légendaire, et par me faire merdouiller quelque peu (trajo élargie "sur le train avant", freinage trop forts... bref, le naturel qui revenait au galop...).


Photo Frédéric MABIN


Lorsque le groupe de tête nous a prit un tour, Xavier a été légèrement perturbé de se faire casser un rétro en sortie du virage des stands, j'ai senti une petite déconcentration, et, un tour plus tard dans le traffic des premiers qui nous prenaient un tour, j'ai finit par le passer, non sans mal, mais non sans joie (j'avoue ;-)


  
Photo Frédéric MABIN




Photo Frédéric MABIN



Photo Frédéric MABIN



Conclusion (heureuse)


C'est ainsi que se termine ce week-end de bonheur absolu, magré les quelques couacs de l'organisation (erreur de groupe....), mais on retiendra surtout :

- un excellent moment passé avec toute l'équipe qui a fait un super boulot pour nous donner des autos qui marchent et qui tiennent, des conseils efficaces, des repas qui font aller vite et parfaitement adaptés à la chaleur (salades, pates...)
- 3 bourres sur les 3 manches de courses, et, preuve qu'on va vite :lol:, un petit peu de carrosserie (rétro, pare-choc ar, quelques marques...)
- un soleil de plomb, mais quand on vit dans la grisaille parisienne, on évite de se plaindre



La suite au Val de Vienne les 4-5 octobre, puis à Magny-Cours en novembre  ;-)


Merci d'avoir tout lu (même en diagonale)




Pour toute question complémentaire sur le site, ou tout simplement sur l'art de brûler ses pneus en moins d'une heure :
merci de nous contacter par l'intermédiaire du forum, qui est accessible à tous :o)